Archives des communiqués du PS
Archives des communiqués du PS

Le conflit social dans l’usine Magnetto Automotive d’Aulnay-Sous-Bois, sous-traitante directe de PSA, s’enlise dans une indifférence générale et révoltante

Alors que les salariés sont en grève depuis jeudi 26 février, faisant incontestablement preuve du plus grand sens des responsabilités, aucun signe n’est donné, ni par la direction de l’entreprise, ni par le gouvernement,  pour trouver une issue au conflit.

Pire, la direction de Magnetto met chaque jour davantage d’huile sur le feu : recrutement d’intérimaires en plein chômage partiel imposé aux salariés, demande en justice d’évacuation des grévistes et embauche massive de vigiles comme seule réponse au déclenchement du mouvement, nouveaux recrutements illicites d’intérimaires pour remplacer les grévistes, déménagement intempestif de machines-outils…

Le Parti socialiste s’interroge sur la stratégie de l’entreprise PSA à l’égard de son sous-traitant. Pourquoi s’est-il jusqu’à présent totalement désintéressé du conflit social chez Magnetto ? Entend-il faire payer à ses sous-traitants le prix de la préservation de l’emploi sur ses propres sites? Compte-t-il enfin faire en sorte que ses sous-traitants et leurs salariés bénéficient des 6,5 milliards d’euros d’aides accordées par l’Etat aux constructeurs automobiles ?

Dans ce conflit, les salariés et leurs représentants syndicaux sont exemplaires  par leur modération et leur sens des responsabilités:  ils ont accepté la modération salariale, l’accélération des cadences et la mise au
Chômage partiel. Ils ne touchent pas un centime de la défiscalisation des heures supplémentaires dès lors qu’ils travaillent tous en 3 X 8 heures, ni des 6,5 milliards d’euros accordés par Sarkozy aux seuls constructeurs.

Que leur vaut cette attitude conciliante : l’intransigeance et les provocations de leur direction d’une part et la passivité du gouvernement d’autre part.

Comment ne pas comprendre qu’ils s’indignent maintenant de ce qui apparaît de plus en plus clairement comme une stratégie de la direction de PSA qui capte tout le bénéfice du plan de soutien au secteur automobile et fait payer à ses sous-traitants les difficultés du secteur. Comment ne pas comprendre qu’ils s’indignent de l’impunité dont jouit la direction de leur entreprise alors qu’elle parie délibérément sur le pourrissement du conflit.

Le Parti socialiste appelle une nouvelle fois la direction de l’entreprise Magnetto à accepter la demande de médiation faite depuis vendredi dernier par les salariés grévistes pour sortir du conflit. Il appelle le gouvernement à faire respecter par PSA les prétendues contreparties fixées aux constructeurs à l’égard de leurs sous-traitants en l’échange de l’aide gouvernementale.

Communiqué de Benoît HAMON, Porte-parole,
De Guillaume BACHELAY, Secrétaire national à l’Industrie et aux NTIC
Et d’Alain VIDALIES, Secrétaire national au travail et à l’Emploi

Aucun commentaire